Sélectionner une page

Qu’est-ce que l’AFITE ?

Comme son nom l’indique l’AFITE est l’Association pour le Financement et la Transmission d’Entreprise. Créée en 2006, elle rassemble des conseils en fusion acquisition qui accompagnent les chefs d’entreprises à des moments importants, comme

  • lors de la vente de leur entreprise,
  • ou lorsqu’ils procèdent à des acquisitions de sociétés,
  • ou quand ils recherchent des fonds

 

Avec plus de 300 adhérents, qui vont des grands cabinets (big four) aux boutiques indépendantes en passant par les réseaux ou les filiales de banques, l’AFITE est la plus importante association totalement dédiée à cette typologie d’opérations.

Ce sont plusieurs milliers de transactions que nos membres réalisent chaque année et compte tenu de la structure des entreprises françaises, l’écrasante majorité de ces transactions concernent des PME et des PMI.

Ainsi en conseillant des grands groupes mais aussi (et surtout) des PME, nos membres assurent une véritable fluidité de la transmission d’entreprise. Combien d’opérations ne seraient jamais allées jusqu’à leur terme sans la présence de véritables professionnels, capables de trouver le bon équilibre d’une opération.

C’est la raison pour laquelle une des missions essentielles de l’AFITE est de faire connaître notre profession en mettant en exergue à la fois la valeur ajoutée de cet accompagnement et la qualité des adhérents AFITE qui exercent ce métier.

 

Quelle est la valeur ajoutée d’un conseil dit de « Haut de Bilan » pour un chef d’entreprise ?

Pour répondre à votre question, je prendrai l’exemple d’une cession d’entreprise.

Réussir une transmission, c’est compliqué.

D’abord il convient de se poser quelques questions du type : l’entreprise est-elle cessible dans sa structure actuelle ? L’intuitu personae du dirigeant ne va-t-il pas empêcher cette cession ? Faut-il prévoir quelques modifications de l’organisation de l’entreprise ? etc. Autant de questions préalables à la mise en place de l’opération et de la pertinence des réponses dépendra la réussite de la cession.

Puis il faut bien évaluer son entreprise. Ce n’est pas du « doigt mouillé ». Il faut intégrer les phénomènes de marché, approcher les spécificités sectorielles, utiliser un certain nombre de méthodes d’évaluations, aller chercher des comparables, s’interroger sur l’avenir de l’entreprise au travers de son business plan et sa bonne corrélation avec le business model de l’entreprise.

Et ne jamais oublier que c’est l’acquéreur qui fait le prix. Et pour réussir une bonne transmission autant en avoir plusieurs….

Or, trouver un acquéreur sérieux, crédible, capable de monter le financement n’est pas chose facile.

Les acquéreurs sont de plus en plus difficiles à convaincre. Car eux-mêmes ont leur propre stratégie, leurs propres résultats et une visibilité plus ou moins forte sur leur activité. De plus les acquéreurs sont de plus en plus exigeants sur la parfaite adéquation entre leur stratégie, leur « core business » et l’entreprise acquise.

Si dans le passé, une liste d’une dizaine de noms suffisait pour trouver l’acquéreur final, de nos jours il faut plutôt trouver 30/40/50 noms bien ciblés pour espérer dénicher cet acquéreur.

 

Une des valeurs ajoutées de nos adhérents est savoir comment chercher, sélectionner et approcher ces contreparties, sérieuses, crédibles capables de mettre le bon prix pour acquérir l’entreprise, mais aussi préserver, voire développer, la création de valeur qu’est l’entreprise, sans oublier le maintien de l’emploi.

Pour réussir sa transmission, il faut se préparer en amont. Le process est long, l’expertise est essentielle pour savoir valoriser, trouver des contreparties, négocier et mener l’opération jusqu’à son terme.

Sans oublier que tout ce processus doit se faire dans le cadre d’une confidentialité absolue pour ne pas alarmer le personnel, ni alerter les concurrents.

Le rôle des conseils en haut de bilan, membres de l’AFiTE, est de réussir ce moment important pour le chef d’entreprise. Notre rôle a bien entendu une dimension technique mais il est aussi celui d’écouter, comprendre les besoins/attentes de chaque partie et parfois faire évoluer notre client pour permettre d’atteindre le but final.

Nous portons souvent un regard extérieur, avec beaucoup moins d’affect qui permet de résoudre des situations a priori inextricables. N’oublions pas que la dimension humaine, souvent irrationnelle, de ces opérations est bien (voire toujours) présente et souvent cause de rupture.

 

Pourquoi faire appel à un conseil en haut de bilan lors d’une recherche de financement ?

Quand nous intervenons c’est, en général, lors d’une opération « lourde » pour l’entreprise, au sens « lourde de conséquences »  comme la croissance externe, l’implantation à l’étranger, le développement de nouveaux produits, ou la création d’un nouveau circuit de distribution, etc.

En résumé, c’est une opération qui a un coût immédiat pour une rentabilité incertaine et au mieux future.

Le recours à nos services se justifie car la réglementation bancaire, notamment Bâle 3, rend difficile, ou, pour le moins couteux, le financement par les banques de ce type d’opérations, analysées comme des opérations risquées.

Or en parallèle les sources de financement se sont beaucoup diversifiées. Ce qui était réservé aux grands groupes est désormais accessible aux PME, comme les financements en fonds propres, ou en quasi fonds propres non dilutifs, les financements obligataires, le recours aux plateformes participatives, etc. Sans oublier l’émergence des family office à la recherche d’un rendement un peu meilleur, qui enrichit la palette des choix de financement.

Ainsi à côté de l’ouverture du capital, ces financements en quasi-fonds propres sont nettement plus accessibles aux PME.

 

Mais face à cette offre potentielle et diversifiée, de nouvelles et nombreuses questions se posent.

  • Ainsi quel est le montage le mieux adapté à l’entreprise et à son projet ?
  • Quel est le financement idéal pour ce projet ?
  • Peut-on éviter la dilution des actionnaires historiques ?
  • Quel dossier préparer ?
  • Quel investisseur approcher ?
  • Quelles informations donner ?
  • Quelles conditions seront appliquées à ces opérations ?
  • Comment gérer la confidentialité?
  • Etc.

Autant de questions que se posera le chef d’entreprise et que son conseil en levée de fonds maîtrisera parfaitement.

Sans oublier le temps gagné par le chef d’entreprise qui, au travers de son conseil, s’adressera tout de suite aux bons interlocuteurs avec un projet bien défini et le dossier complet tel qu’attendu par ses interlocuteurs financiers

 

Un conseil fusion-acquisition peut-il intervenir pour toutes les tailles d’entreprise ?

Nos membres réalisent plusieurs milliers d’opérations chaque année et cela concerne toutes les tailles d’entreprises et pas uniquement les grands groupes du CAC 40. Heureusement d’ailleurs, car la pyramide des tailles d’entreprise a une base extrêmement large !

Ainsi nous accompagnons des dirigeants dont l’entreprise va de quelques personnes voire pas d’employé dans le cadre de certaines start up, jusqu’au plus grands groupes.

La grande majorité de nos opérations concernent des entreprises qui réalisent moins de 15/20 M€ de CA.

N’oublions pas, non plus, que nous pouvons accompagner des repreneurs, c’est-à-dire des personnes physiques qui souhaitent reprendre une entreprise. Notre accompagnement pourra concerner la recherche, la négociation et le financement de la reprise.

Oui, nos missions de conseil sont adaptées à toutes les tailles d’entreprises.

 

Quelles sont les missions de l’AFiTE ?

L’AFITE rassemble en son sein les conseils en haut de bilan qui souhaitent garantir à leurs clients sérieux et professionnalisme. Un des rôles de notre association est donc de veiller au professionnalisme de ses membres.

Chaque candidat est reçu personnellement et son dossier étudié en commission d’admission. Il doit ensuite s’engager à respecter la charte de déontologie qui intègre notamment la mise en place d’un processus opérationnel, la clarté des conditions, la gestion des conflits d’intérêt, etc.. Autant de points sur lesquels nous sommes particulièrement attentifs.

De même, tous nos membres doivent souscrire une assurance RCP (nous proposons des contrats groupe), suivre chaque année une formation continue, etc.

Des réunions d’informations sont proposées à nos adhérents sur des thèmes essentiels à notre profession (loi de finance, évolution pacte Dutreil, …) ou qui permettent de rencontrer des acteurs un peu périphériques à nos métiers, …

Enfin nos membres bénéficient d’un certain nombre de services, de conditions préférentielles auprès de fournisseurs, ….

 

Conclusion

La transmission d’entreprise, la croissance externe, le financement de projets sont des sujets majeurs dans la vie d’une entreprise et des décisions lourdes pour le chef d’entreprise

Il a la possibilité d’être accompagné, conseillé dans la prise de décision par une femme ou un homme de terrain, qui a une certaine expérience de ces opérations, qui est souvent lui même chef d’entreprise ou pour le moins à son compte, et avec qui il peut partager, discuter et prendre de bonnes décisions.

Pour arriver à cela, il vaut mieux s’adresser à un conseil adhérent de l’AFiTE.